Premier tour du 9 mars 2008 : résultat global du quartier (bureaux 5, 6, et 7) :

  • Participation de 67 %, 2005 votants.
  • Le Maire sortant : 44,1 % (874 voix),
  • l’opposition municipale rassemblée : 55,9 % (1106 voix).

Les résultats sont éloquents. Le quartier a clairement dit qu’il ne voulait pas des projets du maire sur l’Aérospatiale, la Marbrerie, Point P, les serres municipales etc...

Le quartier n’a plus confiance car le Maire a pris l’habitude de ne pas respecter sa parole.

En novembre 2001 (Châtillon-Information N° 160) le maire informe le quartier :

« C’est désormais une certitude, il n’y aura pas de ZAC sur les terrains occupés par l’entreprise Aérospatiale-EADS. C’est une bonne nouvelle pour les riverains de ce quartier… »

Dans son programme 2008, le maire écrit que « la réalisation de ce quartier s’effectue dans le respect du programme de la ZAC adoptée par le Conseil Municipal ». Il ne respecte pas sa parole.

Sur le terrain de l’ancien parking-garage à vélo (carrefour Félix Faure-Timbaud) il avait écrit dans Châtillon-Information en juillet 2002 « qu’il ne tolèrerait que des maisons de ville ». Résultat deux immeubles ont été construits. Il ne respecte pas sa parole.

En 2004 aux cantonales il assurait que la ville ne se développerait pas davantage. La population est passée à plus de 32000 habitants et les constructions s’emballent partout. Il ne respecte pas sa parole.

Enfin il avait promis qu’il sanctuariserait les zones pavillonnaires. Il suffit de regarder le quartier pour voir qu’il ne tient pas ses engagements. 470 logements sont prévus sur la partie Nord-Est de la zone pavillonnaire, et ce n’est pas fini. (Serres Municipales, terrain de la clinique des Fauvettes etc…) Il ne respecte pas sa parole.

Faute de concertation, seuls les recours judiciaires ont pu empêcher un bétonnage encore plus massif.

En confirmant et amplifiant votre vote, dimanche 16 mars, vous permettrez à la nouvelle équipe, autour de Martine GOURIET de :

  • Remettre en cause les projets des promoteurs et du maire. C’est encore possible. Nous nous y engageons.
  • Réaliser une vraie concertation avec le quartier sur son aménagement et les équipements collectifs nécessaires (un vrai jardin public sur les terrains de l’Aérospatiale par exemple) . Nous nous y engageons.

Dimanche 16 mars, VOTEZ POUR LA LISTE Châtillon Avenir