L'État organise donc depuis janvier 2008 des mesures visant à minimiser l'impact des grèves des enseignants en finançant une garde des enfants avec le salaire non-versé aux grévistes. Approuver ce point reviendrait à approuver cette politique, au moment où les moyens affectés à l'école sont en baisse, et au moment où les projets de nouveaux programmes sont contestés avec raison. L'État ferait mieux de s'occuper des moyens et des programmes au lieu de jouer les briseurs de grève. Et la commune de Châtillon n'a pas à se faire le relais local d'une politique qui, d'une manière générale, vise à affaiblir voire détruire les services publics. J'invite donc mes collègues à voter contre cette mesure et à signer la pétition en ligne :

Pétition : « Projet de programmes de l'école primaire : copie à revoir ! »

http://www.fcpe.asso.fr/ewb_pages/p...
http://www.programmesecoleprimairec...

le 30 mars 2008

Monsieur le Ministre,
Nous voulons une école plus juste, dont les finalités et les contenus soient compris et partagés par tous. Nous sommes persuadés que l’école peut et doit faire réussir tous les élèves, et que pour cela, elle doit se transformer.Votre projet de programmes est marqué par l’inadaptation des contenus, par un affaiblissement de leur dimension culturelle et par une conception mécaniste des apprentissages. Loin d’être « plus ambitieux », comme vous l’annonciez, il marque un appauvrissement sans précédent des apprentissages et des objectifs, à commencer par la lecture et l’écriture. Face à un tel renoncement sur l’essentiel, l’introduction de nouveaux contenus dans d’autres matières apparaît comme un affichage qui accroît l’incohérence de l’ensemble.
Loin de contribuer à la réussite de tous les élèves, il pénalisera de fait ceux qui ont le plus besoin d’école. Il ne favorisera pas la maîtrise de l'ensemble des connaissances et des compétences que l'école se doit de faire acquérir à tous les élèves. Il tourne le dos à l’ambition des programmes de 2002 qui était de doter tous les élèves des outils nécessaires pour réussir au collège.
Nous réaffirmons avec force que les apprentissages fondamentaux que vise l’école primaire s’appuient sur un travail de l’élève dans lequel la recherche, la découverte et l’expérimentation s’allient nécessairement à la rigueur, à la structuration des connaissances et à la mémorisation. Nous vous demandons, Monsieur le ministre, de suspendre votre projet et de tenir compte de l'avis des personnels et des partenaires de l'Education afin d’en revoir profondément la conception et la rédaction. (Fin du texte de la pétition)

Je ne voterai donc pas une mesure qui tendrait à atténuer l'action des enseignants motivés à faire grève pour ces motifs, entre autres.

Jérôme Desquilbet.