Tout d'abord il convient de rappeler au conseil général que ce ce n'est pas un vrai tramway qui a été choisi mais un tramway sur pneus à rail de guidage central réversible et que c'était lors de l'enquête publique qu'il fallait donner ces arguments pour que le public puisse réagir.

Cela fait sept ans que nous travaillons sur ce sujet et que nous nous intéressons à ce qui se passe ailleurs pour écrire les différents billets du site.

A travers le monde d'autres villes disent exactement le contraire sur les bus en site propre.

Elles ont ou veulent mettre en place des bus en site propre dont les capacités de transport dépassent celles du Translohr.

Il suffit par exemple de prendre un petit tableau fait par la ville de Montréal pour avoir une preuve inverse. Elle prévoit des lignes de bus avec une fréquence de 2 minutes avec une capacité de 5000 passagers par heures.

montreal_etude_comparative.jpg

Ce tableau est extrait d'une étude de 2002. Le projet est en cours de réalisation.

Il existe d'autres documents qui démontrent tout l'intérêt des bus en site propre.

De plus il ne savent certainement pas que de plus en plus de constructeurs proposent des véhicules avec une capacité de près de 200 personnes avec des technologies de plus en plus propres, c'est à dire qu'ils ont compris que cette technologie avait de l'avenir.

Sur l'impossibilité de régulation, cela devient risible à l'heure des systèmes de communication embarqués qui permettent de localiser précisément les bus.

Puisqu'ils n'y ont pas pensé, nous allons leur donner un petit truc pour la régulation de bus.

Si les quais font 40 m de longueur, ils peuvent accueillir deux bus articulés de 150 personnes, ce qui veut dire qu'en cas de rapprochement de deux bus, le premier bus peut aller à la tête du quai pour uniquement descendre les passagers et le deuxième bus se place juste derrière et prend les passagers qui attendent sur le quai. Il n'y a donc plus de risque de formation de trains de bus et on peut descendre la fréquence à 2 minutes. Le premier bus reprend ainsi de l'avance et les intervalles se rééquilibrent.

Nous pouvons citer les autre avantage des bus en site propre à grande capacité par rapport au projet de Translohr:

  • lorsqu'un bus tombe en panne, toute la ligne n'est pas bloquée,
  • les ambulances et les pompiers peuvent prendre la voie de bus en site propre et ne sont pas bloquées dans les embouteillages (le CG92 a oublié qu'il y avait un hôpital sur le trajet),
  • les taxis peuvent également prendre la voie de bus,
  • à titre exceptionnel s'il y a un accident sur la voirie, on peut délester une partie du flot de circulation sur la voie de bus,
  • c'est beaucoup moins cher que le Translohr,
  • les délais de réalisation sont plus courts qu'un tramway,
  • le projet est compatible avec une évolution future vers un vrai tramway sur fer.

Le conseil général 92 ferait bien d'étudier les différents documents pour changer son fusil d'épaule et réaliser une plateforme de bus en site propre. Le projet qu'il a fait peut évoluer vers ce système. Plus il tarde, plus il va gaspiller l'argent du contribuable.