Les dégâts collatéraux

Donnons quelques exemples sur Châtillon, Clamart et le Plessis-Robinson des conséquences néfastes du projet sur les lignes de bus et la station de métro Châtillon Montrouge :

Bus 195 remplacé par le tramway : ce bus qui allait jusqu'à Paris sera supprimé, ce qui veut donc dire que toutes les personnes qui allaient jusqu'à Paris devront changer de bus à Châtillon montrouge ce qui leur fera perdre du temps.

Bus 295 : ce bus qui allait jusqu'à Châtillon Montrouge sera fusionné avec la ligne 190 à la Cavé devant l'hôpital Béclère. Il n'ira plus jusqu'au métro ce qui obligera une grande partie des habitants du Plessis qui prenaient ce bus à avoir un changement.

295completee.jpg

Bus 194 : ce bus qui allait jusqu'à Paris continuera à aller jusqu'à Paris mais en étant dévié sur la rue de Fontenay, puis sur l'avenue de la république selon l'avant projet. Le maire de Châtillon a déjà fait dévié le bus 162 (en rallongeant son parcours et en le faisant passé par la rue de Chartres embouteillée) pour ne plus qu'il passe par la rue de Fontenay et cela semble peut probable qu'il accepte le 194. De plus L'avenue de la république est embouteillée et ce sera pire lorsque la rue de l'avenir sera bouchée pour faire place à l'arrêt du tramway en face du métro. Au niveau circulation sur cet axe, il faudra également tenir compte des apports supplémentaires de circulation automobile liée à la frénésie de construction du Plessis-Robinson et des reports de circulation de la départementale. Comme ce projet va dégrader les conditions de transport en commun, il n'y aura pas de diminution d'usage de la voiture.
En conclusion, le 194 va se retrouver paralysé aux heures de pointe dans Châtillon.

162-194complete.jpg

Bus 294 : il suit le même trajet avenue de la république à Châtillon pour aller jusqu'au métro châtillon Montrouge. De plus il suit un axe de circulation sur Fontenay aux Roses qui va voir sa circulation s'aggraver. Les explications précédentes en sont la cause.
En conclusion, tout comme le 194, le 294 va se retrouvé paralysé aux heures de pointe dans Châtillon.

Bus 388 : il suit le même trajet avenue de la république à Châtillon pour aller jusqu'au métro Châtillon-Montrouge.
En conclusion, tout comme les 194 et 294, le 388 va se retrouver paralysé aux heures de pointe à Châtillon.

La station de métro châtillon Montrouge : le fait de mettre le tramway terminus à cette station va entraîner une augmentation importante de sa fréquentation. Or cette station est mal conçue pour accepter des passagers en plus car les accès au quai par escalier et escalator sont étroits. Lorsque des passagers descendent par le quai central cela crée déjà des embouteillages. Lorsque qu'un des deux accès est fermé cela crée également un bouchon. De plus, cette station n'est pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Elle est également mal étudiée pour l'accès aux personnes ne pouvant emprunter les tourniquets (poussettes par exemple). L'augmentation de sa fréquentation et l'apport immédiat de plus de 200 personnes en plus des bus ne fera que ralentir le temps d'accès aux quais.

Les solutions possibles pour améliorer la situation

Nous regrettons encore une fois que ces situations n'aient fait l'objet d'aucun débat. Pourtant des solutions existent :

  • La deuxième solution c'était de dévier le 295 à partir du rond point charles de Gaules vers le quartier aérospatiale puis l'avenue Marcelin Berthelot. Cela permettrait de desservir un quartier de Châtillon mal desservi et donc de donner la possibilité à de nombreuses personnes d'abandonner leur voiture.

295complete.jpg

  • La troisième solution qui relève du maire de Châtillon c'est de retirer une partie des stationnements de la rue de Fontenay pour autoriser de nouveau le passage des bus 162 aujourd'hui et 194 (avec uniquement le retour par la rue de Chartres) demain mais sur un axe sécurisé limité à 20 km/h.

388-294-194complete.jpg

  • La quatrième solution c'est de mettre en site propre et en sens unique la partie de l'avenue de la république devant France Télécom et de mettre le sens de retour rue pierre Sémard et rue Etienne deforge. Cela permet également de supprimer les feux qui sont sur le carrefour devant Siemens. Les bus 194, 294 et 388 verront leur vitesse de circulation s'accélérer.

site_propre_complete.jpg

  • La cinquième solution c'est de prolonger la ligne 13 d'une station jusqu'à la limite de Bagneux et Châtillon pour soulager la station Châtillon-Montrouge. Cela permettrait également d'y marquer le terminus de la ligne de bus 294, de prolonger le 388 à l'ouest vers la piscine de Châtillon malakoff et vers la gare SNCF de Clamart. Cette dernière proposition permettrait de créer un axe est-ouest de transport en commun et également d'aller rapidement sur un autre mode lourd de transport, la gare SNCF. La circulation serait en partie soulagée porte nord à Châtillon par la disparition du terminus du métro Châtillon-Montrouge.

nouvelle_station_de_metro.jpg

Toutes ces solutions sont de nature à augmenter considérablement l'offre de transport en commun et de réduire ainsi l'utilisation de la voiture ce que ne permettra pas le projet actuellement retenu.

Elles peuvent être facilement financées avec les économies procurées par la mise en place d'un bus en site propre à haut niveau de service.

Pour en savoir plus : notre dossier sur le tramway