Le Grenelle de l'environnement accouche d'un souriceau : nucléaire interdit de débat, OGM hors-sujet, relance des incinérateurs, réduction des exigences d'isolation dans les bâtiments dès lors que ceux-ci sont chauffés à l’électricité, la capacité routière pourra être augmentée, etc.

À Châtillon, pareil, le "développement durable" (préserver la capitalisme existant en faisant durer le plus longtemps possible notre mode de développement insoutenable), ce ne sont que des opérations marketing avec des drapeaux qui flottent au vent : pas d'isolation des bâtiments publics existants, le bio à la cantine est infinitésimal, pas de norme énergétique contraignante sur les constructions neuves qui ont repris de plus belle depuis les élections, des rues d'abord pour la voiture et rien pour le vélo, et une politique de transports publics désastreuse avec un futur tramway terminus Châtillon.

D'ailleurs on attend toujours la publication promise des "indicateurs de performance" en matière d'"éco-responsabilité" (éco-tartufferie ?)

Jérôme Desquilbet -- http://chatillon.ecologiesolidaire....