Synthèse des articles du journal la provencia di Latina du 11 novembre 2008

La Région qui a mis son veto et ce malgré l’accord du Ministère de l’Equipement demande plus d’information et des garanties quant aux conséquences écologiques d’un tel projet, exposition au bruit, aux champs électromagnétiques, sécurité aux carrefour, notamment pour les deux roues, Sur tous ces arguments la ville de Latina doit fournir de plus amples informations à la région d’ici 150 jours.

Une demande d’évaluation des coûts et des bénéfices des travaux est exigée par la Région.

Cette demande émane non seulement d’un comité local mais aussi des sévère critiques concernant les tramways des villes de Mestre et de Padoue. En effet de nombreux incidents ont eu lieu concernant notamment le manque d’adhérence du rail, des dépôt d’objets métalliques entre les deux lames du rail central, doute également persiste sur l’instabilité de ce moyen de transport, le confort, et le fait que la stabilité des passagers debout n’est pas assuré lors du freinage

A cela s’ajoute le nettoyage des rails, la réduction des interférences avec les autres modes de transport, le respect de la largeur des trottoirs et la dangerosité de cette voie pour les deux roues.

La conclusion des responsables est que ce projet est dangereux économiquement car on ne sait pas exactement ou on va. La région cherche des moyens de transports moins intrusifs sur l’environnement tout en évaluant les coûts et les bénéfices du projet. Elle souhaite évaluer si ce projet est utile ou inutile, contreproductif ou pas. Elle se demande si le projet a été pensé dans l’intérêt du citoyen et si ce n’est pas le cas elle rappelle que le citoyen devrait toujours être à la base de tout projet.

En un mot tout cela ressemble à une remise en question de la viabilité du projet tramway dans la ville de Latina

latina1.jpg

Latina2.jpg

latina3.jpg