Le conseil général des Hauts-de-Seine à forte majorité d’élus UMP, est maître d’ouvrage du projet de tramway Châtillon-Vélizy-Viroflay. Les élus à l’origine de ce projet se sont mis au service d’intérêts privés et non pas de leurs concitoyens. La technologie qu’ils ont imposée avec le soutien du maire de Châtillon est défaillante mais sert les intérêts du seul groupe industriel au monde qui propose un tramway sur pneu à rail de guidage central. Ce système dont les coûts d’investissement et de maintenance ont dérapé ici par rapport aux estimations initiales a contribué à mettre le syndicat des transports de Clermont-Ferrand dans une situation financière de quasi-faillite au point qu’il ne peut même plus se payer les rames nécessaires à l’accroissement de son trafic. Les déviations de réseaux ont été lancées alors que le coût global du projet n’est même pas finalisé et n’a pas été actualisé depuis début 2006. La ville de Châtillon est en train d’être paralysée aux heures de pointe sans aucune réflexion de la mairie pour fluidifier le trafic des transports en commun, pénalisant des milliers d’usagers.

Tout cela pour quoi ? Pour un tramway terminus Châtillon qui va sursaturer la ligne 13 du métro, diminuer les services rendus aux usagers, et plomber pour longtemps le budget transport de la Région et de la RATP. Nous dénonçons les élus qui nous disent depuis des années qu’il est trop tard ou qui ne savent pas lire les graves dérives d’un budget. Un tramway est un projet industriel comme un autre, et nous disons que celui-ci est anti-écologique et anti-social. Nous voulons un vrai système de transport en commun, fiable, qui aille jusqu’à Paris, qui soit uniquement au service des usagers et non pas là pour favoriser un fabricant de tramway.

Pour plus d'information : notre dossier tramway