extrait_marche_rames.jpg

En effet seul Lohr Industrie produit aujourd'hui ce type de tramway réversible à roulement pneumatique. Cet appel d'offre a été fait sur mesure. Il ne pouvait donc qu'être l'unique prétendant.

Nous nous interrogeons sur la légalité de la procédure négociée utilisée pour le marché.

Rappelons qu'une procédure de marché public italienne a été annulée par la Cours de Justice des Communautés Européennes pour un projet de Translohr à L'aquila.

Etrangement, la RATP a retiré de son site cet appel d'offre alors qu'il n'est toujours pas attribué. Heureusement nous en avons gardé une trace :

Appel d'offre de la RATP pour le tramway Châtillon-Viroflay

Les spécialistes en marchés publics peuvent donc avoir tous les éléments pour juger de la légalité de la procédure. Notons également qu'il n'a été laissé qu'un mois et demi aux candidats pour répondre (entre le 15 mai et le 30 juin 2006) alors que cela fait deux ans et demi que la RATP négocie.

Nous sommes certain que le coût final va en faire s'étrangler plus d'un vu le prix que la RATP a payé ses rames de STE3 pour le tramway Saint-Denis - Sarcelles.

Nous rappelons également que toute l'enquête publique a été faite avec des stations souterraines avec des quais de 40 m donc non capables d'accueillir ce matériel roulant.

Encore des preuves de l'amateurisme avec lequel est mené ce projet, amateurisme qui risque de nous coûter des centaines de millions d'euros pour un mauvais projet au final.

Pour plus d'information : notre dossier tramway