Alors que les associations sont vent debout (billet 1, billet 2) contre ce système en Italie, le conseil général des Hauts de Seine et les financeurs font comme ci de rien n'était et nous mènent droit dans le mur avec le même choix technologique pour le tramway T8.

Ce qui est extraordinaire c'est que l'on soit incapable de tirer un quelconque enseignement de ce qui se passe ailleurs.

Les méthodes de choix des transports en commun en Ile de France sont archaïques. Il est grand temps, et d'autant plus en période de crise, que chaque dépense soit justifiée par des études comparatives non truquées des différentes options possibles et par un large débat démocratique avant le choix définitif.

Nous n'inventons rien. C'est ce que demande la loi et qui n'est pas appliqué.

Article 14 loi n°82-1153 relatif aux grands projets d'infrastructures

“Les grands projets d'infrastructures et les grands choix technologiques sont évalués sur la base de critères homogènes intégrant les impacts des effets externes des transports relatifs notamment à l'environnement, à la sécurité et à la santé et permettant de procéder à des comparaisons à l'intérieur d'un même mode de transport et entre différents modes ou combinaisons de modes. Ces évaluations sont rendues publiques avant l'adoption définitive des projets concernés.”

décret 84-617 relatif à l'application de l'article 14 de la loi 82-1153

“L'évaluation des grands projets d'infrastructures comporte :
...
3° Les motifs pour lesquels, parmi les partis envisagés par le maître d'ouvrage, le projet présenté a été retenu ;

Pour plus d'information : notre dossier tramway