Les départements des Hauts de Seine et des Yvelines, en défendant coûte que coûte un matériel roulant qui suscite la polémique, le tramway sur pneus à rail de guidage central Translohr, et la réalisation d'un tunnel à Viroflay dans une zone à très grands aléas géologiques, prennent un très grand risque financier et technologique. Les déboires du Translohr dans les autres villes où il est en service ou en projet ne semblent pas ouvrir les yeux des décideurs. Les déboires du creusement de l'A86 à Viroflay dont l'ouverture est reportée régulièrement suite à des problèmes géologiques et de sécurité ne semblent pas servir de leçon.

On peut déjà prévoir que le coût final d'un projet annoncé à 346 millions d'euros (avec le matériel roulant) en 2005 dépassera certainement les 600 voire les 700 millions d'euros sans aucun certitude sur la fiabilité du système retenu qui reste à expérimenter.

Si les travaux de ce projet sont lancés, cela entraînera une augmentation des impôts et de la dette des départements des Yvelines et des Hauts de Seine et du Conseil régional d'Ile de France. Cela entraînera également une augmentation des coûts d'investissement et de fonctionnement de la RATP et donc du prix des transports. Il y aura certainement des conséquences de restriction sur d'autres budgets.

Nous le répétons encore une fois. Ce n'est pas raisonnable. Les élus ont un devoir de bonne gestion des deniers publics. Il faut arrêter la folie des grandeurs et étudier dès maintenant les autres options :

  • élargissement de la plateforme à 7 m au lieu de 6 m 50,
  • étude des options alternatives comme le bus en site propre et le tramway sur fer,
  • réalisation rapide de la liaison Châtillon-montrouge - Vélizy,
  • non réalisation du tunnel à Viroflay,
  • étude et la réalisation de la prolongation jusqu'à la Porte d'Orléans,
  • étude d'un trajet alternatif au sud comme par exemple une prolongation Vélizy-Versailles le long de l'A86 en surface.

Il vaut mieux perdre un an avec un bon projet que d'en perdre 20 avec celui là.

Face à la crise réagissons et mettons nous à réaliser des projets simples et maîtrisables qui améliorent la vie des Franciliens.

Pour plus d'information : notre dossier tramway.