Après avoir réalisé un simulacre d'enquête publique sur le tramway T6 : Châtillon Viroflay sans tenir compte des avis du public et sans répondre aux demandes des commissaires enquêteurs, le conseil général 92 remet le couvert avec le vote prochain de la réalisation d'une enquête publique avec passage à deux fois deux voies de la RD7. Cet axe longe la Seine entre le pont d'Issy et le pont de Sèvre. Les personnes qui ont rempli les registres lors de cette enquête préalable s'opposent pourtant massivement à l'option 4 voies.

Notons que la RD7 est accompagnée du tramway T2 de bout en bout, que la prolongation jusqu'à la Porte de Versailles de ce tramway va permettre à de nombreuses personnes d'avoir un accès plus facile à ce secteur jusqu'à la défense. Il n'y a donc aucune raison d'accroître la place de la voiture.

Notons également qu'il y a demande forte des franciliens de moins de bruits et plus de nature notamment au bord de l'eau.

Le choix du conseil général 92 va donc être le choix d'une autoroute urbaine à 4 voies qui sera une source de nuisance sonore et de pollution pour les riverains, les usagers des circulation douces ou les preneurs des bords de Seine

Il serait temps que ce conseil général des Hauts de Seine se rende compte que nous sommes au 21ème siècle et que les choix opérés maintenant doivent répondre aux urgences environnementales et sociales.

Voici les options que nous défendrons lors de l'enquête publique :

  • ne laisser que deux voies à la circulation automobile,
  • réaliser une piste cyclable suffisamment large pour permettre à un grand nombre de personnes d'aller travailler en vélo et se promener en toute sécurité,
  • augmenter la fréquence du T2 pour le passer à une rame toutes les 2 à 3 minutes de manière à améliorer le temps de transport des usagers et faciliter l'abandon de la voiture,
  • avoir une zone de promenade la plus large possible le long de la Seine avec le minimum de nuisance sonore et de pollution automobile.

Les Châtillonnais ont tout intérêt à ce que le cadre de vie des communes voisines s'améliore. C'est autant d'espace qu'ils pourront fréquenter.