Voici un conseil général qui sait évoluer à temps en changeant son approche pour avoir un meilleur projet. Le rejet du Translohr se passe dans le fief de l'entreprise Lohr. Le coût du projet de bus en site propre est estimé entre 3 et 7 millions d'euros du km.
Une concertation préalable vient d'être lancée par le conseil général du Bas-Rhin. Vous y trouverez les arguments que nous mettons en avant pour revoir le projet actuel de tramway T6 Châtillon-Viroflay.
Le conseil général des Hauts de Seine reste toujours hermétique à ce qui se passe autour de lui et va mener l'ensemble des acteurs du projet de tram T6 vers une impasse financière et technique.

Pour préserver l'avenir, n'oubliez pas de signer notre pétition pour réclamer vous aussi un bus en site propre à haut niveau de service.


Voici les articles complets des DNA du 15 mai 2009 :

Première tranche pour le bus express

Entre Wasselonne et Strasbourg, un projet de transport en commun en site propre devait amener la mise sur rails d'un tram sur pneus de type Translohr.

''Pour des raisons budgétaires évidentes, le nouveau président du Conseil Général Guy-Dominique Kennel a choisi finalement un bus à haut niveau de service. Ce dernier devrait permettre d'arriver tout de même dans des délais raisonnables à une offre crédible en concurrence avec la voiture."

Les grands principes de ce nouveau projet sont des bus dernière génération qui circuleront sur des voies réservées (en élargissement des voiries existantes) avec une fréquence de passage et une amplitude horaire élargis. Ils seront prioritaires aux feux, notamment dans les passages de villages. Et, lorsque l'ensemble du trajet aura été traité en voies dédiées, stations et parkings-relais, ces bus amèneront Wasselonne à 30 minutes de Strasbourg, toutes les dix minutes aux heures de pointe.

!10 minutes, dans un premier temps.

A ce jour, la concertation publique a démarré pour une première tranche de Wasselonne à Ittenheim (15 kms), budgétée à 21 Mõ. Le calendrier permettrait une réalisation d'ici 2013 et un gain d'une dizaine de minutes aux heures de pointe pour les bus effectuant le trajet. Deux autres tronçons, appartenant à l'Etat et à la CUS, devront ensuite opérer leur propre mue si on veut arriver au résultat escompté.

''Le tram sur pneu attendra... Pour l'instant, c'est un bus.

et l'extrait de l'article du 16 mai dans l'édition du bas-Rhin

!!Le TSPO devient un bus express

Ça va mieux en le disant : le transport en site propre pour l'ouest de l'agglomération strasbourgeoise, TSPO, n'est autre qu'un bus express. C'est désormais comme ça qu'on le nommera, notamment pour la concertation publique qui a démarré lundi.

L'ancien président du conseil général, le sénateur Philippe Richert, rêvait de rallier Wasselonne à Strasbourg en tramway sur pneu, voire précisément en Translohr. Son successeur Guy-Dominique Kennel lançait hier officiellement la concertation publique pour une première tranche de bus express sur voie réservée. Concurrencer la voiture « On a voulu être efficace immédiatement sans égorger le contribuable », résume le président, pragmatique. Ce qui permet d'envisager, tout de même, une première ...