n1011234519_30233076_3891.jpg Nous apprenons par un article de la lettreA du 10 juillet 2009 que :

"François Loos, député du Bas-Rhin, devrait être bientôt nommé président du conseil de surveillance de Lohr Industries. Son PDG et fondateur Robert Lohr pourra compter sur les réseaux de l'ancien ministre délégué à l'industrie, membre du Parti radical et du bureau politique de l'UMP"

Cet article a le mérite de la franchise mais donne une triste image de l'engagement en politique et du fonctionnement de la démocratie.

Lohr avait déjà été critiqué sur ses méthodes de lobbyng dans un article de libération en 2005 suite à l'embauche de l'ancien PDG de Daewoo qui était recherché par Interpol.

Rappelons que François Loos a été PDG de Lohr Industrie de 1990 à 1993 et que la RATP avait affirmé en 2005 qu'elle ne voulait pas de cette technique de tramway sur pneus et que cela lui avait été imposé par les élus locaux. Nous pouvons raisonnablement nous demander si le choix illégal du système translohr pour le projet de tramway T6 "Châtillon Clamart Vélizy Viroflay" n'a pas à voir avec ces méthodes de lobbying d'un autre âge qui se font au détriment de l'intérêt public. En a-t-il été de même pour l'attribution du translohr pour le tramway T5 Saint-Denis Sarcelles ?

Pourquoi la RATP ne daigne-t-elle pas répondre au courrier que nous lui avons envoyé ?

Ce projet de tramway sent de plus en plus le soufre. Il est temps de le remettre à plat car d'autres solutions sont possibles.

Pour plus d'information : notre dossier tramway

Signez notre pétition pour un bus à haut niveau de service pour le T6