Il va encore plus diminuer la liberté d'administration des collectivités en les obligeant à consacrer des sommes très importantes à ce type de projet contraint et en les privant de moyens financiers pour contrebalancer les politiques nationales de destruction des services publics ( privatisation de l'énergie, de la poste, du système de santé, de l'éducation...).

L'Etat reprend ainsi d'une main la liberté qu'il avait donnée de l'autre.

Il se fera au détriment des classes moyennes et des foyers modestes en faisant augmenter la spéculation foncière autour des nouvelles gares, voire pire en les expulsant de leur habitation.

Il rajoute une couche administrative sur des structures déjà existantes.

Il remet en cause le droit des enquêtes publiques en limitant les possibilités de recours.

Bien sûr ce projet est enrobé d'un grand nuage de poudre aux yeux et de développement durable alors qu'il va consommer d'énormes ressources naturelles et participer à l'urbanisation de nouveaux espaces agricoles.

Après l'ineptie du projet de circuit de formule 1 dans les Yvelines porté par l'UMP locale, l'inepsie du tramway sur pneus translohr pour le tramway T6 Châtillon-Clamart- Vélizy-Viroflay porté par les conseils généraux des Yvelines et des Hauts de Seine, voici une nouvelle preuve que des intérêts particuliers prennent le dessus sur l'intérêt général.

Sur les transports, il est temps de mettre un frein au gigantisme et d'opter pour un projet raisonnable comme celui que nous avons proposé.

Pour plus d'information nos réflexions sur le grand Paris