Une telle étude avait déjà été produite par un bureau d'étude allemand et donnait déjà l'avantage au bus en site propre.

De telles études devraient être produites pour tous les projets de transport en commun. L'enquête publique produite pour le tramway T6 par le Conseil général des Hauts-de-Seine peut aujourd'hui être qualifiée de "tromperie" car il omettait le véritable sujet, le mode de transport, sans justification du choix effectué qui va nous coûter plus de 600 millions d'euros alors que 150 millions auraient suffi.

Les prochaines élections régionales doivent être l'occasion d'une réforme dans le domaine des transports.

Quelques extraits du site canadien :

Le Rapibus est un projet de transport durable qui maximise, à un coût raisonnable, des infrastructures urbaines déjà existantes. Autour des stations du Rapibus viendront se greffer des infrastructures collectives, des commerces, des édifices à bureaux et des immeubles à logements. Cette synergie favorisera l'utilisation du transport en commun».

Les avantages du Rapibus sont nombreux car en plus de permettre à la population de l’Outaouais de se déplacer facilement et rapidement vers les principaux pôles d’emplois, d’études, de loisirs et d’activités commerciales, il offre une alternative intéressante à la congestion routière aux heures de pointe. En effet, tout en optimisant l’utilisation d’infrastructures de transport déjà existantes, soit l’emprise de la voie ferrée, ceci évite ainsi des coûts onéreux de construction de nouvelles structures.

Pour plus d'information : notre dossier tramway

Signez notre pétition pour un bus à haut niveau de service pour le T6