Monsieur le Président, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Il nous est proposé de désigner un nouveau représentant du Conseil général au conseil d'administration de l'établissement public de la défense et, complémentairement de donner un avis concernant la fusion entre l'EPAD et l'EPASA à Nanterre.

Hier au soir, nous avons eu la bonne surprise d'apprendre que Jean Sarkozy ne briguerait pas la présidence de l'EPAD. Dont acte. Je ne lui ferai pas de procès d'intention en doutant de son engagement.

Merci à toutes celles et ceux qui ont participé, y compris les commentateurs, à stopper une des facettes de cette affaire caricaturale.

Cet événement m'amène à revoir mon intervention, il n'y aura donc plus quatre scandales à dénoncer mais seulement trois, ce qui fait tout de même trois de trop pour les Verts !

  • un premier scandale en matière d'aménagement durable du territoire
  • un deuxième scandale en matière de dogme économique
  • un troisième scandale en matière de gouvernance
  • un quatrième scandale, à moitié éteint, lié à la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD.

Premier scandale en matière d'aménagement durable du territoire :

A l'heure où, pour tous nos projets, devrait prévaloir une réduction des besoins de transports, une baisse drastique des consommations d'énergie dans les bâtiments et un développement équilibré du territoire, vous continuez à vouloir imposer une concentration économique maximum dans le secteur de la Défense. Ce choix induit de très nombreux effets négatifs.

Un engorgement des transports en heure de pointe sur le site de la Défense, quel que soit le mode de déplacement. Question aux notables élus véhiculés par leur chauffeur : depuis combien de temps n'avez vous pas pris le RER, le métro, le tramway, le train, le bus en heure de pointe à la Défense ?

Des dizaines de milliers de kilomètres, de ressources énergétique et d'heures perdues dans les transports pour une grande partie des salariés habitant à l'est de la région.

La construction de nouvelles tours de bureaux de très grande hauteur dont tous les architectes reconnaissaient que les consommations d'énergie sont deux à dix fois supérieures à ce qui est fixé par la loi du Grenelle de l'environnement. Les bâtiments passifs imposent 15kwh/an/m2, les meilleurs tours atteindraient péniblement 200 kwh/an/m² d'énergie primaire. Au delà des blabla concernant la lutte contre les changements climatiques, il y a la réalité

La domination du minéral alors que ce secteur manque cruellement d'espaces verts et de biodiversité.

L'absence d'investissement important dans d'autres zones franciliennes ou françaises à destination de tous les salariés. Pour l'UMP du 92, seules les catégories socioprofessionnelles supérieures sont éligibles, tant pis pour les autres, elles votent moins pour vous c'est certain. Une injustice de plus.

L'absence de prise en compte des besoins de logements, ces 60.000 logements qu’il faudrait produire chaque année pour répondre aux attentes des Franciliens d’aujourd’hui et de demain, il n’en est jamais question dans vos projets.

A la question, .3 millions de mètres carrés de bureaux à la Défense, est-ce déjà trop ?

Je réponds oui.

Deuxième scandale en matière de dogme économique :

Votre grande place économique internationale est un gouffre qui prend l'eau de toutes parts, qui ne fonctionne qu'en vendant inlassablement des droits à construire de nouvelles tours à de grands groupes internationaux et je passe sur les mètres carrés construits illégalement au Faubourg de l'Arche et qui mériteraient une suite juridique.

Le président de la 7e chambre de la Cour des comptes, Christian Descheemaeker ou le sénateur centriste Jean Arthuis le signalent : les comptes de l'établissent de la Défense ne sont pas sincères.

A ce jour, ce site n'est pas viable malgré l'aide de l'établissement de gestion de la Défense.

Tous les fleurons de votre modèle de développement sont pourtant présents à la Défense:

Areva, EDF international, Total, Société générale, BNP Parisbas etc.

Tous ces acteurs d'un mode économique qui a prospéré sur la spéculation, l'ultra libéralisme triomphant, sur la destruction de la planète pour le contentement d'une caste d'actionnaires et de profiteurs ne permettent pas d'équilibrer votre projet aujourd'hui !

Imaginez un instant que la taxe professionnelle disparaisse, pas si impossible que cela !

Imaginez que demain ce modèle soit touché par un nouveau mode de gestion du monde.

Imaginez que les entreprises de la Défense soient taxées en cas de transaction avec des paradis fiscaux,

Imaginez que les enjeux de préservation de la planète imposent des pollu-taxes et une taxe type Tobin pour l'ensemble des échanges internationaux.

Imaginez que les populations refusent de cautionner cet accaparement des richesses par une élite capitaliste capable d'affamer plus d'un milliard d'êtres humains de part le monde, de créer des centaines de millions de réfugiés climatiques, de précariser des millions de salariés et de créer des chômeurs à la pelle.

Ce modèle égoïste de croissance débridée et infinie qu'incarne votre vision de la Défense s'effondrera comme il s'est effondré il y a un an, et les citoyens ne seront pas éternellement disposer à payer les pots cassés.

Dans ce domaine, je crois qu'il y a lieu d'en finir avec cette course folle au “ toujours plus ”.

La concentration économique et élitiste est une idéologie du siècle passé. C'est vers un modèle déconcentré et partageur qu'il faut aller, tant géographiquement qu'en matière de répartition des pouvoirs et des richesses.

Troisième scandale en matière de gouvernance

Tout comme pour l'opération nationale du plateau de Saclay, l'État s'arroge le droit de réquisitionner des territoires urbains (dont une bonne partie de la ville de Nanterre) en passant outre l'avis des populations et de leurs élus locaux.

La libre administration des collectivités territoriales inscrite dans notre Constitution ou les lois de décentralisation sont bien ennuyeuses pour notre tout puissant président de la République qui espère par ce geste, détruire politiquement une importante ville de gauche.

Ce que l’UMP n’obtient pas par les urnes, elle l’obtient par décret. plus du grand Paris, voici de nouveau l'Etat UMP qui passe en force.

C'est inacceptable.

Que Jean Sarkozy soit, ou non, à la tête de l'EPAD, le projet UMP demeure plein et entier et il faut le combattre.

Quatrième scandale à moitié éteint donc.

L'épisode Jean Sarkozy qui, malgré cette reculade, en dit long sur la façon particulière de décliner la notion de mérite au sein de nos hautes castes dirigeantes.

Pour conclure, bien entendu, je ne soutiendrai pas la fusion entre l'EPAD et l'EPASA.

De plus,

Puisque Nadine Garcia s'est engagé à refuser l'extension de la Défense sur de nouvelles zones dont Nanterre et a refuser les nouvelles constructions ne respectant pas les objectifs de bâtiments basse consommation.

Je retire ma candidature et je soutiendrai la candidature unique de l'opposition départementale face à ce triste projet UMP organisé par le Président de la République.

Je vous remercie.

Monsieur le Président, je vous précise que Karima Delli, député européenne est bloquée en bas par les services de sécurité alors qu'elle souhaite assister à la séance et que la salle n'est pas pleine ( voir vidéo ).

Je m'étonne vraiment que vous nous demandiez de voter ce décret d'évolution de la Défense sans nous avoir présenté le moindre projet préalablement.

Pour plus d'information nos réflexions sur le grand Paris et l'aménagement du quartier de la défense