Comment peut elle aujourd'hui attribuer le marché des rames STE6 à la société translohr alors que le coût d'attribution est à 140 millions d'euros et que le coût annoncé en 2006 était de 64 millions d'euros ?

De plus la RATP sait qu'elle risque d'avoir des déboires avec ce matériel expérimental et ne veut pas prendre le risque de ternir son image, en pleine période d'ouverture à la concurrence, en faisant le choix d'une mauvaise technologie.

La RATP n'est pas à l'origine de cette impasse mais ce sont les élus qui ont imposé à la RATP cette technologie au mépris du droit.

Monsieur DEVEDJIAN a beau se plaindre que le projet prend du retard. En voulant à tout prix passer en force avec cette technologie sur un projet expérimental avec un tunnel et des gares à Viroflay qui posent toujours des problèmes de conception rien d'étonnant que les délais et les coûts dérapent.

Il est encore temps d'éviter la catastrophe technologique et financière.

Pour plus d'information : notre dossier tramway

Signez notre pétition pour un bus à haut niveau de service pour le T6