chantier_interdit_au_public.jpgAlors que le gouvernement annonce des coupes franches dans les services publiques notamment l'école publique et l'hôpital public, on nous propose des concepts de super métro du type Arc Express ou Grand huit du grand Paris au coût initial de plusieurs milliards d'euros dont on ne sait toujours pas comment ils vont être financés.
Comme il s'agit de projets de réseaux souterrains on sait d'ores et déjà qu'il va falloir assumer des dérapages financiers de plusieurs milliards d'euros que les contribuables, usagers et entreprises devront financer.
C'est de l'indécence d'imposer ces choix technocratiques et d'expliquer après qu'il n'y a plus d'argent pour les services publiques.

Ces projets sont aussi mauvais que le projet de tramway Châtillon Clamart Vélizy Viroflay mais à une toute autre échelle financière.

Pour plus d'information : nos réflexions sur le grand Paris