Quelques remarques sur le tramway de Clermont :

  • Dégradation de la voie de roulage du au passage soutenu des trains de pneus sur une même trajectoire. L’enrobé renforcé utilisé, et garanti 10 ans en théorie, commence à subir un orniérage visible ainsi que des fissures transverses de la voie à certains endroits
  • Des coûts de maintenance au dessus des prévisions
  • La part des coûts liés à l’entretien n’est pas encore très lisible du fait d’un manque de recul. Cependant quelques points sont connus sur la conception d’engins guidés (TVR ou TRANSLOHR), l’usure importante des pneumatiques et la dégradation rapide de la zone de roulage des voies entraînant une nécessaire intervention de ‘rechapage’ après quelques années. A Clermont, cette usure est déjà visible. A cela, ajoutons une dégradation rapide des galets de guidage dont le budget se monte à 350 k€ par an dans l’état actuel du parc.
  • Il interdit tout développement sur la base de structures existantes rails
  • Dans l’hypothèse où le système Translohr serait abandonné, il conviendrait de reprendre toutes les voiries.
  • Des marchés mal ficelés (peu mais les plus chers !), des entorses graves aux règles des appels d’offres

Après 4 années de fonctionnement, le Tram a-t-il apporté un mieux pour tous les usagers de l’agglo ?

  • Un temps de transport allongé pour la majorité des communes de l’agglo.
  • Un rabattement qui ne respecte pas ou peu ses engagements.
  • Un temps de fonctionnement du réseau inégalitaire.
  • Des tarifs en augmentation sans amélioration de la qualité de service.
  • Un temps d’utilisation du titre de transport (1h10) qui ne permet pas de traverser l’agglo.
  • Un Tram sous capacitaire aux heures de pointe.
  • Une absence de desserte des équipements structurants (gare, grande halle, NHE, voir aéroport).

Pour plus d'information : notre dossier tramway

Signez notre pétition pour un bus à haut niveau de service pour le T6