La tête du tramway sur pneu Translohr de Clermont-Ferrand a quitté son rail de guidage central cette semaine. Cet accident est le dernier en date d'une série qui dure depuis la mise en service de la technologie propriétaire de Lohr Industrie, partout où elle est utilisée : Clermont-Ferrand, Padoue, Tianjin.

Depuis maintenant 10 ans, les Verts de Châtillon dénoncent le fait que cette technologie ait été choisie pour le tramway T6. (Cette même technologie en plus risqué, car les rames seront les plus longues jamais mises en service.) Leurs critiques ont été confirmées par la Cour des comptes et le STIF à l'automne dernier au sujet des projets en Île-de-France (les tramways T5 et T6).

L'accident de Clermont-Ferrand est un nouvel avertissement. Un concours de circonstance fait qu'il n'y a eu qu'un blessé léger. Cela aurait pu être beaucoup plus grave. Or, il est certain que le même type d'accident se produira sur la ligne T6 comme il s'est produit plusieurs fois sur chaque ligne Translohr. Or, dans le tunnel de Viroflay, cela aurait des conséquences incalculables. Par précaution, il faut signer l'arrêt immédiat de ce projet et sa reconversion dans une technologie plus fiable et moins coûteuse.

Le groupe Europe écologie les Verts de Châtillon interpelle donc de nouveau les maîtres d'ouvrage (Conseil Général des Hauts de Seine, des Yvelines et la RATP) ainsi que les financeurs (Région Île-de-France et État) pour qu'ils mettent fin à cette aberration technologique et financière.

Pour ne pas que l'investissement en cours de centaines de millions d'euros soit perdu, nous proposons un élargissement de la plateforme de 1m50 pour qu'elle puisse accueillir des bus à grande capacité en site protégé ainsi que les taxis et les véhicules de secours.

Pour en savoir plus : notre dossier tramway
]

Châtillon écologie solidaire (groupe local EELV) et les châtillonnais-es mobilisé-e-s ont obtenu en 2004 le maintien à 4 voies de la D906 dont l'élargissement était initialement prévu à 6 voies pour laisser passer le tramway. Mais la critique du projet porte encore sur plusieurs points, et principalement les deux suivants :

  • la technologie Lohr imposée par le CG92 contre l'avis initial de la RATP n'est pas fiable et sera un gouffre financier en exploitation ;
  • le trajet prévu qui arrête le T6 à Châtillon-Montrouge va sursaturer la ligne 13 du métro qui est déjà la plus problématique de toute la région.

La proposition de Châtillon écologie solidaire consiste à remplacer le T6 par un transport en commun fiable et moins coûteux, qui aille jusqu'à Paris.