En attendant, des dizaines de milliers de franciliens et d'habitants des Hauts-de-Seine attendent des logements qui ne se construisent pas.

Le département des Hauts-de-Seine, en ne préemptant pas les terrains destinés aux bureaux pour construire des logements ou des écoquartiers, participe à la spéculation foncière en aggravant la pénurie de terrains disponibles. Cela contribue à nous mettre en situation de krach de l'immobilier de bureau et à la pénurie des ressources naturelles.

Des terrains qui pourraient accueillir des écoquartiers comme le long de la voie SNCF à Châtillon avec un équilibre emploi activités sont laissés à la spéculation immobilière par l'UMP de la ville et par le département.

Pour un-e écologiste, agir politiquement au sein du département des Hauts-de-Seine, c'est défavoriser la spéculation foncière, favoriser la construction de logements sociaux et d'écoquartiers sur des zones déjà bien desservies en transports en commun.

Créer de l'activité doit se faire au bénéfice de tous et toutes, et de la préservation de la planète. Non pas pour favoriser la spéculation financière.

Si vous voulez une autre politique du logement au Conseil général des Hauts-de-Seine,

Si vous voulez que vos enfants et petits enfants puissent toujours se loger à Châtillon et dans les Hauts-de-Seine,

Si vous voulez une politique anti-spéculative,

Votez Europe Écologie Les Verts

Votez Jérôme Desquilbet et Arlette Gailhard le 20 mars 2011

Pour en savoir plus : Approfondissement de la connaissance de l’offre et de la demande de bureaux en Ile-de-France - DRIEA ILE DE FRANCE