Dans les collèges, fidèle à sa logique de casse du service public, l’UMP a lancé un plan de suppression des cuisines locales et confié la préparation des repas aux multinationales de la restauration collective.

Malgré une dépense de plus de 15 millions d’euros par an en énergie, aucun plan départemental d’isolation thermique des bâtiments publics n’est engagé. Ce sont nos impôts locaux qui s’envolent en gaspillage énergétique.

Parallèlement, le Conseil général engage des dépenses superflues dans le secteur du sport d’élite ou de la culture de luxe (150 millions d’euros pour un centre d’art musical à Boulogne, 200 millions pour le doublement des voies routières de la départementale N°7 en bord de Seine, 60 millions pour un réseau de fibres optiques etc…).

Le transport routier individuel est encore plébiscité par la majorité départementale qui reste ignorante des problèmes de pollutions, de dangers pour la santé et de coûts prohibitifs pour les plus pauvres. Il faut réorienter ces choix vers les transports en commun et les circulations douces (marche, vélo).

Face à tant d’ignorance des enjeux du XXIe siècle, Europe Écologie –Les Verts a choisi de réagir en présentant des candidat(e)s dans l’ensemble des cantons renouvelables. Nos propositions sont claires, concrètes, basées sur un constat d’urgence sociale et écologique impliquant tous les territoires, à commencer par celui des Hauts-de-Seine.

À l’image des bons résultats obtenus lors des élections européennes et régionales, nous espérons votre soutien pour cette élection locale de première importance.

Les candidates et candidats Europe Écologie Les Verts des Hauts-de-Seine

Voir nos 92 propositions pour le 92

A Châtillon votez pour Jérôme DESQUILBET au 1er tour des élections cantonales du 20 mars 2011.