Télécharger la plainte contre le Grand Paris auprès de la Commission européenne

  • Francine BAVAY est Conseillère régionale Europe Écologie Les Verts.
  • Jérôme DESQUILBET est conseiller municipal à Châtillon (92) et candidat Europe Écologie Les Verts aux élections cantonales des 20 et 27 mars 2011.

En omettant de consulter le public avec une évaluation environnementale avant le vote de la loi, les principes de la directive européenne 2001/42/CEE ont été violés (voir la plainte elle-même, en PJ).

Dépenser 21 à 23 milliards dans ce projet pharaonique qui ne sortira pas de terre avant 15 ou 20 ans et dont les dérapages financiers sont certains à cause des travaux souterrains et de la précipitation dans lequel il est lancé est un scandale économique et politique. Non financé à ce jour, il aura pour effet d'augmenter toujours plus les impôts et taxes des citoyens et des entreprises et d'augmenter le coût du transport pour tous les usagers. Le pouvoir d'achat sera réduit, la création d'emplois plus difficile. (Et l'arrangement Huchon-Sakozy visant à fusionner les projets Arc Express et Grand Paris ne change rien sur le fond, et augmente même le risque financier.)

Ce projet va asphyxier un peu plus financièrement les collectivités. Il va participer à la spéculation foncière en envoyant encore plus loin du centre de Paris les familles modestes et les classes moyennes.

L'argent disponible doit être consacré à l'amélioration du fonctionnement du système de transports existant, aux urgences sociales, environnementales et éducatives, et à la construction des logements sociaux qui manquent cruellement.

Ce ne sont pas les grandes sociétés du BTP qui doivent décider des investissements publics.

D'autres solutions sont possibles pour améliorer la vie de toutes les franciliennes et de tous les franciliens.

Francine BAVAY et Jérôme DESQUILBET.