Le 92, berceau historique de Pasqua et Sarkozy, peut basculer à gauche. Dimanche 20 mars, je vous appelle à voter et à élire un écologiste au Conseil général de notre département. Élu, je lutterai pour que chaque décision, chaque projet :

  • soit au service des citoyens et des usagers, qui ont besoin d'emplois durables, de logements à prix abordables et de transports pratiques ;
  • soit raisonnable et financé (sans le gaspillage pharaonique actuel d'argent public que les générations futures devront payer) ;
  • soit compatible avec la modération énergétique que nous devons planifier pour ne pas avoir à la subir (aujourd'hui, nous sommes dans les mains de ceux qui nient l'épuisement des ressources et le dérèglement climatique) ;
  • ne soit plus l'objet de la corruption latente actuelle (qui consiste à détruire les services publics au bénéfice d'actionnaires avides de profits immédiats, et à utiliser l'argent public pour réparer les dégâts engendrés par le privé).

Les financements pour plus d'écologie et de solidarité existent : il suffit de moins gaspiller l'argent public et les ressources naturelles. Et la démocratie est possible quand les élus se mettent au service de leurs concitoyennes et concitoyens pour leur rendre la capacité de décider de leur présent et de leur futur. C'est mon but.

Jérôme Desquilbet