Pour Châtillon, dans le rouge, cela confirme ce que nous dénonçons depuis des années. Voir sur le site "lab" et lire le tableau explicatif.

En comparant avec la dette de la ville, on se rend compte que celle-ci est pour moitié sur des emprunts toxiques.