Pourquoi un recours ?

Parce que nous pensons que ce n’est pas l’intérêt général qui a été recherché dans ce projet, mais bien l’intérêt du promoteur, le Groupe BNP Paribas qui est aux deux bouts de la chaîne, vendeur du bâtiment dit B1 (ancien siège de MBDA) et acquéreur des terrains actuels du centre administratif municipal. Il y a détournement de pouvoir.

Le bilan financier présenté par la ville est incomplet, insuffisamment justifié et manifestement erroné.

Les finances de la ville ne sont pas très florissantes, avant de dépenser sur 30 ans plusieurs dizaines de millions d’€ et de brader les bijoux de famille, il faut s’interroger sur la pertinence de l’opération et sur les services supplémentaires qui seraient apportés aux Châtillonnais avec ce projet de nouvelle mairie.

Le droit à l’information des conseillers municipaux n’a pas été respecté : les documents nécessaires n’ont pas été fournis et même pire, ils n’avaient sans doute pas été élaborés. Le vote des conseillers municipaux revenait, donc, à donner un blanc-seing au Maire ce qui est formellement prohibé.

L’opération est complexe juridiquement et financièrement car aucune des opérations prévues n’est indépendante des autres.

magouille_financiere_mairie_bnpp-recto.jpg

magouille_financiere_mairie_bnpp-recto.jpg