Cette mobilisation est commune à d'autres lycées de la région. En effet, le rectorat de Versailles envisage la fermeture d'une trentaine de classe STG dans l'académie pour "rationaliser les moyens".

Le lycée Emmanuel-Mounier de Châtenay-Malabry était en grève lundi matin qui devrait accueillir une classe de STG supplémentaire et qui préférerait l'ouverture d'une classe de seconde pour maintenir aussi la mixité sociale.

Une pétition a également été lancée au lycée Louis-de-Broglie à Marly-Le-Roi contre la fermeture des classes STG qui en est à plus de 1000 signatures et une pétition au lycée Alain du Vésinet qui en est à plus de 1200 signatures.

La pétition sur Clamart en est à plus de 800 signatures.

Continuez à signer les pétitions sur vos secteurs respectifs. Ce sont quand même plus de 3000 personnes déjà mobilisées.