En 2009, le coût de fonctionnement du système de transport en Île-de-France revenait à 7,9 milliards d’euros, financés à 20% par les collectivités publiques, 38% par le versement transport (payé par les entreprises de plus de 9 salariés), 30% par les voyageurs (recettes tarifaires), 8,5% par les employeurs (remboursement partiel des titres de transport), 3% par des recettes diverses comme la publicité. Malgré ces sommes, les dysfonctionnements du système sont fréquents. Il faut donc en priorité mettre l'argent sur le système actuel pour qu'il fonctionne correctement.

Le projet Grand Paris Express, ajouter aux autres investissements en cours (nouvelles lignes de tramway, prolongation des lignes de métro, de RER...) va demander plusieurs milliards d'euros supplémentaire pour le fonctionnement annuel.

Comment peut on imaginer que le futur système fonctionnera mieux alors que l'on n'est même pas capable aujourd'hui de mettre l'argent qu'il faut pour faire fonctionner correctement le système actuel.

L'investissement du Grand Paris Express n'est pas financé, le fonctionnement non plus. Si ce projet se réalise cela aura pour conséquence une augmentation forte des taxes, impôts et prix du transport. Cela a déjà commencé avec l'augmentation de la taxe d'habitation et la taxe foncière.

Pour un gouvernement qui coupe dans des dépenses publiques en disant qu'il n'y a plus d'argent et qui trouve plusieurs centaines de millions d'euros par an en augmentant les impôts des Franciliens pour financer le caprice du Président et de ses amis du BTP, c'est une honte.

Redonnons du sens à la politique.

Francine Bavay, Europe Ecologie les Verts,

Conseillère régionale d'Ile de France, candidate EELV sur la 12ème circonscription législative des Hauts de Seine Châtillon - Clamart - Fontenay Aux Roses - Le Plessis Robinson

Contact

Plus d'informations sur Francine BAVAY