Personne n'a prêté attention que l’arrêt « Rüffert » du 3 avril 2008 de la cour de justice des communautés européennes ne protège le modèle social français que si le droit du travail est décidé par la loi. L’arrêt rappelle que la directive 96/71/CE concernant « le détachement de travailleurs effectué dans le cadre dune prestation de services » impose les règles nationales aux prestataires de services étrangers. La cour du justice indique dans cet arrêt que si un pays décide de laisser les partenaires sociaux s’organiser au niveau des branches ou des entreprises, alors cette liberté doit aussi être donnée aux autres entreprises européennes.

Avec son modèle "compétitivité emploi" et la fin du droit national du travail, Sarkozy fait donc tomber la protection proposée par l'Europe.

Il s'est donc placé uniquement du côté des multinationales dont l'objectif est de faire un maximum de profits.

Monsieur SARKOZY prouve, par cette proposition, qu'il est toujours le candidat des grands patrons au détriment des petites entreprises et du peuple français.

C'est comme en Espagne où la réforme du droit du travail a entraîné dimanche la manifestation de centaines de milliers d'espagnols.

La liberté que proposent les gouvernements conservateurs en Europe, c'est la précarité.

Francine Bavay, Europe Ecologie les Verts,

Conseillère régionale d'Ile de France, candidate EELV aux élections législatives sur la 12ème circonscription législative des Hauts de Seine Châtillon - Clamart - Fontenay Aux Roses - Le Plessis Robinson

Contact

Les billets de Francine BAVAY

http://bavay.eu