Pourtant, la situation au PS plombe l’atmosphère politique à gauche. Ainsi, on pouvait lire dans Le Parisien de samedi les propos suivants, émanant du secrétaire de la section PS de Fontenay-aux-Roses, Jules Ngalle-Eboa, adressés à la secrétaire nationale du PS :

« Je souhaite attirer votre attention sur la situation explosive de la 12e circonscription des Hauts-de-Seine. Deux camps s’affrontent : celui de Kaltenbach contre celui de Buchet. Je sollicite des instances nationales du parti une décision rapide permettant l’apaisement en faveur d’une personnalité extérieure, jeune et incarnant le changement, écrit celui qui est aussi membre du conseil fédéral à Martine Aubry, dont Pascal Buchet se targue d’être un proche. Ces manœuvres demeurent préjudiciables pour notre circonscription et à la sérénité nécessaire pour enfin démarrer une campagne auprès de nos administrés. »

On ne saurait mieux dire. Mais que les habitants de la circonscription se rassurent, il y a une alternative pour en finir avec la mainmise de la droite. La solution pour rassembler toute la gauche, c’est la candidature écologiste que je présente et dont la campagne a déjà activement démarré. Face aux divisions du PS, je prends l’initiative d’écrire cette lettre ouverte.

Ce n’est pas une démarche sans argument. Conseillère régionale d’Ile-de-France, je participe à la mise en œuvre d’une politique qui rassemble le PS, le Front de gauche et bien sûr les écologistes. J’ai conduit au succès, en tant que tête de liste départementale, la gauche et les écologistes aux élections régionales de 2004. Enfin, dans le contexte difficile des élections législatives de 2002, j’ai représenté au second tour l’ensemble de la gauche face au candidat de la droite extrême et l’ai mis en difficulté dans une circonscription à l’époque acquise à la droite.

Nous avons peu de temps pour concrétiser ce rassemblement nécessaire de la gauche et des écologistes que je suis la mieux placée pour conduire à la victoire. Aussi, ce n’est pas à Martine Aubry que j’adresse cette lettre pour qu’elle tranche en ma faveur les conflits internes aux socialistes mais à l’ensemble de celles et ceux qui ont voté pour le changement.

Vous pouvez envoyer un message à François Hollande dans l’intérêt de notre société :

« M. le Président, vous êtes désormais au pouvoir, votre parti a la majorité des conseils départementaux, régionaux et des grandes villes ; nous allons veiller aux politiques que vous mettrez en place ; nous voulons plus de diversité de représentation à l’Assemblée nationale. Alors nous voulons mettre en tête au premier tour dans notre circonscription une alternative à la candidature PS si difficile à accoucher (sans attendre que vous teniez enfin la promesse que vous aviez fait depuis si longtemps de la proportionnelle). Nous voulons que soient mieux pris en compte simultanément les défis écologiques et sociaux, nous choisissons celle qui est le mieux à même de nous entendre. »

Citoyennes et citoyens de gauche, pour donner au changement une vraie chance, je vous appelle à soutenir ma candidature. Jamais nous n’avons été aussi près de porter à l’Assemblée nationale les solutions que vous attendez en matière d’emploi, de transports, de logement, de santé et d’environnement. Ces solutions, si elles avaient été mises en œuvre depuis que nous les proposons, auraient, par exemple, apporté du travail à un million de chômeurs. En ma qualité d’écologiste, je suis porteuse de propositions jamais essayées et très réalistes. Nous avons trois semaines pour débattre et convaincre. Manifestez-vous en rejoignant dès maintenant le comité de soutien à ma candidature et celle de mon suppléant Vincent Gazeilles.

Francine Bavay

Dimanche 13 mai 2012

Contact
http://bavay.eu
http://twitter.com/#!/bavay
http://www.facebook.com/bavay.eu