Quelques exemples

Les derniers en tri sélectif

Début 2002, Le maire sortant UMP soutenait encore en Conseil Municipal que le tri sélectif n’était pas possible à Châtillon. Châtillon a été une des dernières communes du 92 à passer au tri sélectif ; le déclencheur a été que la date limite pour bénéficier des subventions départementales était dépassée, et la décision du Conseil municipal à l'époque a été anti-datée.

Réduction des consommations

Le maire sortant, avec force publicité, a mis en place des indicateurs de consommation des bâtiments et services municipaux (papier, eau, carburant, énergie). La présentation des premiers résultats, comparés aux objectifs, est pour le moins confuse et désinvolte. Néanmoins ces résultats ne montrent pas de tendance nette à une amélioration. Ces résultats traduisent bien le manque de conviction et d’efficacité de la municipalité actuelle.

Urbanisme - Béton

Les constructions se poursuivent partout dans la ville. Les permis de construire signés n’intègrent aucune contrainte pour l’environnement, les économies d’énergie et la mixité sociale.

Plan Local d’Urbanisme

Le développement durable est à l’honneur dans les présentations, mais le PLU ne présente aucune mesure concrète sur la réduction de consommation d’énergie, la lutte contre le réchauffement climatique, la protection de l’environnement, etc. Enfin on ne peut pas sérieusement prétendre s’occuper de développement durable sans intégrer dans le PLU les besoins de la population et les équipements nécessaires pour y répondre. Un représentant du lobby du béton, niant toute augmentation de population, ne peut pas être un écologiste sincère et efficace.

Tramway : un maire opportuniste, sans vrai engagement pour ses concitoyens

En 2005, J.P. Schosteck associé à P. Pémezec soutient la réalisation d’une autoroute urbaine sur la RD906 (4 voies voiture + 2 voies tram), Les Verts grâce à l’appui des Châtillonnais ont permis d’éviter cette aberration. Aujourd’hui, le maire sortant s’est rallié au nouveau projet sans se préoccuper de la jonction jusqu’à Paris, ce qui offre aux Châtillonnais un service dégradé. Le maire sortant n’a même pas envoyé dans les temps la motion qui demandait la jonction avec Paris, proposée par les Verts et votée à l’unanimité du Conseil Municipal de Châtillon.

Il est flagrant que le maire sortant UMP a pour unique préoccupation environnementale l'image que cela pourrait lui donner vis-à-vis des électeurs.